Chaîne Online News

Actualités en ligne / News On-Line

Philippines - Federico Borromeo

Portrait du Bailli de Manile

« Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es ». Jean Anthelme Brillat-Savarin, auteur, homme politique, gastronome et épicurien français du XIXe siècle a écrit cette phrase devenue célèbre dans son œuvre légendaire de 1825 : « Physiologie du goût ». Ces mots sont devenus la philosophie de Federico Borromeo. Lorsque l’on demande à ce dernier quelle est sa profession, il répond simplement : « Je suis fermier ».



En plus de ses entreprises agricoles, ses activités avec la Chaîne et son action philanthropique, Freddie (le surnom que lui ont donné ses amis) Borromeo est également un fervent sportif. Joueur de polo émérite, il était Président du Club de Polo de Manille dans les années 1990.



Doté d’une passion et d’un amour pour la vie qui se manifestent tout particulièrement dans son rôle de Bailli de Manille, Freddie est l'un des plus fervents défenseurs de l'appréciation de la gastronomie dans le Bailliage. Il ajoute pourtant : « La cuisine n’est pas mon unique passion. Ma vraie passion est la promotion de la culture de la table ». Y a-t-il meilleur moyen d’y parvenir qu’en s’assurant que la matière première – ou du moins, les légumes – sont les plus frais et les meilleurs existants ?

« Durabilité », « santé » et « joie de vivre » sont les piliers du vocabulaire de Freddie. Fournissant des produits frais sous l’étiquette Agri Gold, il a confié que la culture des légumes est beaucoup plus rentable que celle du riz, car ils ont une croissance bien plus rapide. Et même s'ils nécessitent une attention plus soutenue, l’effort supplémentaire est récompensé au centuple.

Mais le profit n'est pas le seul moteur de Freddie Borromeo.



Sous la direction générale du Bailli Délégué Michel Lhuillier, le Bailli Borromeo à Manille et le Bailli Amparito Lhuillier à Cebu ont mis en place des programmes alimentaires pour les enfants défavorisés. Dans la région de Manille, cela prend la forme d’un programme d’alimentation complémentaire, fournissant un verre de lait et un repas chaud par jour. À Cebu, près de 150 enfants des rues bénéficient de repas réguliers pendant toute l’année. Ces actions sont plus importantes encore depuis que le typhon Haiyan a frappé la région.

Marie Jones, Rédactrice-en-chef     (avec nos remerciements au Lifestyle Asia Magazine)


Partners