Chaîne Online News

Actualités en ligne / News On-Line

Australie Dîner Amical

Subiaco (Perth WA), le 24 juillet 2012

Célébrations tardives du 14 juillet au Bistro des Artistes

Lors d’une froide soirée d’hiver, près de 70 membres et invités ont célébré le 14 juillet français (avec quelques jours de retard) en profitant d’une formidable expérience culinaire au Bistro des Artistes, établissement nouvellement ouvert au 424 Hay Street, Subiaco.

Le restaurant est peut-être un nouveau-venu sur la scène culinaire de Perth, mais ses deux propriétaires français – le Chef Alain Fabrègues et le Chef-pâtissier Emmanuel Mollois – ne le sont certainement pas.



Le Bistro des Artistes cherche à élever l’expérience gastronomique des bistros français vers de nouvelles hauteurs, en offrant davantage qu’un repas simple, copieux et décontracté. Il a atteint de nouveaux sommets grâce à une conception innovante et artisanale de la cuisine de bistro traditionnelle.

Les convives ont été accueillis avec une coupe de Laurent Perrier Brut NV, puis ont dégusté une succession de plats d'hiver français classiques, chacun étant accompagné à merveille par un excellent choix de vin.

Tous les plats étaient exceptionnels, mais je retiens trois points forts.

Le premier était le marbré de foie gras aux truffes (photo à gauche) : une superposition de généreuses lamelles de truffe disposées en terrine avec un foie gras nature. De belles tranches rehaussées de larges copeaux de truffe ont été servies à chacun des convives, accompagnées par du pain de campagne. Les saveurs et les textures se passaient de toute description – il fallait être là pour comprendre.

Le deuxième point fort était la blanquette de veau (photo à droite) servie dans un petit plat émaillé. Elle était elle aussi généreusement garnie de larges copeaux de truffe et servie avec du riz.

Le troisième grand moment a été le dessert (photo en bas à droite), spécialement créé par le Chef Emmanuel pour compléter les saveurs des mets truffés qui avaient précédé. La superbe bavaroise au chocolat qui recouvrait la tarte au caramel était tellement lisse qu’elle ressemblait à une coquille solide, et les convives ont exprimé leur surprise lorsqu’ils ont réalisé qu’elle était délicatement crémeuse. Et si le dessert n’était pas suffisamment français, le Chef Emmanuel y a incorporé un demi-Carambar !


Lièvre à la Royal et quelques châtaignes                                                 Dessert : Crème bavaroise au Caramba et tarte au caramel

Un « pré-dessert » qui ne figurait pas au menu a également été servi : un mini gâteau de riz présenté dans un petit ramequin pour faire patienter les invités pendant que le dessert « principal » était disposé sur les assiettes.

La brigade de service a été exceptionnelle, efficace et rapide, et, malgré la pression et l’animation constante, il était facile d'attirer l’attention du personnel pour remplacer une serviette ou offrir un autre verre de vin à ceux qui voulaient déguster à nouveau leur breuvage préféré de la soirée.

Melvin Yeo
Chargé de Presse

Partners