Chaîne Online News

Actualités en ligne / News On-Line

Malte Dîner de Gala

Portomaso, le 4 décembre 2011

Le Dîner de Gala patronal est certainement le point fort du calendrier de la Chaîne à Malte, et il était formidable d’y voir une aussi forte participation, y compris plusieurs nouveaux membres.

L’élégante suite Portomaso du Hilton servait une fois encore de cadre à cette occasion conviviale très spéciale, qui a commencé comme à l’accoutumée par une réception au champagne (Alfred Gratien) avec canapés.

[1]

Un membre de longue date a souligné que l’excellent menu avait été exécuté à merveille et qu’il était formidable de ne pas être vaincu par la quantité de nourriture mais d'être juste capable d'apprécier les nuances des nombreux plats délicieux et délicats ... et nombreux et délicieux, ils l’étaient !

Le repas a commencé par de succulentes cailles rôties, accompagnées par une confiture d'oignons avec un assaisonnement au fruit de la passion, et une tarte au fromage de chèvre des plus légères. Suivait un medley inhabituel de chevreuil. La saveur de la viande était délicieusement complétée par la douceur d'un cheesecake à la pistache.

Le rafraîchissant sorbet aux agrumes qui a suivi a été rendu plus spécial encore grâce à une garniture de citron séché. Le Chef Joseph Vella et sa brigade sont réputés pour leur préparation inhabituelle des fruits et légumes, et je me suis souvenue d’un dîner patronal il y a plusieurs années où avait été servie de la betterave séchée croustillante. Et une fois n'est pas coutume, nous aurions tous apprécié une portion plus large !

Le filet de bœuf Angus a été le point fort du dîner. Présenté simplement avec une réduction de Barolo, un confit de légumes rôtis et un feuilleté de citrouille au foie de veau, il contrastait nettement avec les plats plus élaborés qui l'avaient précédé.

Un intermezzo gastronomique inattendu, présenté avant le dessert principal, répondait à au moins deux des préceptes de Confucius sur la bonne chère : une crème anglaise avec un biscuit spirale pour ajouter de la douceur et du croustillant. Néanmoins, sa simplicité a constitué une excellente introduction à l’opulence du riche fondant au chocolat avec mousse à la framboise et glace au chocolat et caramel qui a suivi.



Pour les vins, en premier lieu, un Chablis 2010 de Jean-Paul et Benoît Droin qui, de l’avis de tous, était un choix excellent. Des deux vins rouges qui suivaient, le Bourgogne Pinot Noir 2009 et le Montepulciano d’Abruzzo Pieluni 2007 d’Illuminati, certains ont préféré la douceur du Pinot Noir tandis que d’autres ont apprécié la robustesse du second. La sagesse dicte de ne pas allier le chocolat au vin, mais le sherry Lustau Emilín Moscatel Solera Reserva a grandement contribué à mettre à mal cette théorie.

Candida Hasselman d’Alby-Ball                                                                     [1] Photo (c) Hilton Hotels & Resorts
Chargée de Presse
                                                             

 

Partenaires