Croatie Week-end
Istrie, 14 et 15 juin 2019
Découverte de la gastronomie de l'Istrie avant l'été
« Alors que le soir tombait, nous avons rejoint Rovinj, la plus belle ville du littoral de l'Istrie »

Notre dixième événement depuis la création du Bailliage National en 2018 s’est déroulé sur deux jours dans la région de l’Istrie, avec un programme d’escales gastronomiques et d’expériences culinaires encore plus rempli qu’à l’occasion de notre week-end à Lošinj en mai dernier.

Le week-end d’activités a commencé sur les belles collines surplombant la rivière Mirna et la forêt de Motovun, réputée pour ses truffes.

Première escale : la ferme familiale de Claudio Ipša, Professionnel du Vin. Nous avons dégusté différents types d’huile d’olive, pour laquelle la famille a remporté de nombreux prix prestigieux en Croatie et en Italie.

Nous avons également dégusté ses vins, produits d’une longue vinification, qui affichent des arômes corsés et délicieux. Après un éventail de fromages et du jambon fumé d’Istrie (le fameux « pršut »), nous avons eu beaucoup de mal à nous remettre en route.

Deuxième escale : l’hôtel-restaurant Alla Beccaccia à Fazana, dans la plus grande ville de l’Istrie, Pula. Alla Beccaccia propose des spécialités de la région rehaussées d’une touche d’élégance.

Les plats sont principalement préparés avec des produits de la chasse. Beccaccia est le nom italien de la bécasse, qui figure occasionnellement au menu. Nous avons dégusté des plats délicieux préparés par Jadranka Radolović, chef et propriétaire de l’établissement.

MENU

Pâté de gibier
Carpaccio de filet de veau
Salade au confit de queue de veau

Minestrone au fenouil d’Istrie

Ravioli « Alla Beccaccia »
Risotto à la caille

Jarret de veau préparé sous une cloche de cuisson
Sanglier, cèpes, polenta grillée aromatisée

Strudel à la cerise

Le deuxième jour, après le petit-déjeuner à Alla Beccaccia et un court trajet, une expérience entièrement différente nous attendait. Nous avons exploré une grande oliveraie biologique, cultivée par notre confrère, le Chevalier Andrea Lupieri. Le Bailliage a officiellement adopté un olivier, avec l’obligation de revenir pour suivre l’évolution de son « bébé ».

Après un apéritif de vin pétillant, servi dans l’oliveraie, un brunch traditionnel, appelé « marenda », a été servi au domicile d’Andrea aux abords de Vodnjan. Son jardin cache une autre oliveraie ancienne. Le menu a inclus des plats classiques de l’Istrie : pâtes « fuzi » aux asperges, pâtes « fuzi » aux chanterelles et gâteau de Vodnjan.

Alors que le soir tombait, nous avons rejoint Rovinj, la plus belle ville du littoral de l’Istrie, pour un dîner au restaurant Giannino, qui appartient à Corrado Pellizzer, un chef renommé animé d’une formidable énergie. Il s’est joint à son fils aîné Nereo (Maître Restaurateur) pour demander au Chef Dubravka Cujo d’élaborer le menu.

MENU

Variation de poissons de mer
Velouté d’asperges à la seiche marinée

Pâtes « pasutice » d’Istrie au cabillaud
Pâtes « pljukanci » d’Istrie aux crevettes et aux noix de St-Jacques

Filet de loup de mer à la truffe d’Istrie

Sorbet au citron
Millefeuille, gâteau à la caroube et à l’orange

Le menu a présenté un parfait équilibre entre le patrimoine culinaire de l’Istrie et de l’Italie et la cuisine traditionnelle des pêcheurs de Rovinj.

Pour Corrado Pellizzer, l’âge n’est nullement une limite. À 83 ans, il nous a fait découvrir son dernier restaurant, Bugadur, dont l’ouverture officielle est imminente. Il nous a ensuite servi un digestif dans son troisième restaurant, Puntulina, dirigé par son plus jeune fil, Gianni.

Le grand finale de cette aventure culinaire a eu lieu sur la terrasse face à la mer.

Koraljka Tironi
Chargée de Presse